jeudi 2 septembre 2010

Burnsville - Virginie Occidentale / Motel 79

Ma première vraie nuit de sommeil dans le coquet Motel 6 de Gettysburg.

J’ai donc repris la route en direction de l’Ouest (évidemment). J’ai traversé les Appalaches. Je ne voulais pas rouler trop longtemps pour pouvoir profiter de la fin d’après midi pour commencer à écrire et composer. J’ai donc décidé de faire une halte à Whitehall, sur la Highway 79, pour rechercher un motel. Aucun motel mais beaucoup de parcs à Mobiles Homes. Aux Etats-Unis, comme les logements sociaux n’existent que dans les grandes villes, ce sont les mobiles homes qui servent de logement pour un certain nombres de chômeurs ou de travailleurs pauvres qui n'ont pas les moyens d'habiter autre part. Comme il s’agit de logements privés (et de mauvaise qualité), les propriétaires n'entretiennent pas et les choses se dégradent très vite. Dans certains cas, ça ressemble presque à des bidonvilles. Et c’était le cas à Whitehall. J’ai voulu faire quelques photos. Je me suis donc arrêté devant le pire trailer park de la zone. Il y avait des gamins qui jouaient dehors et quelques mères de famille assises devant leur porte. Ils m'ont regardé et je n’ai pas réussi. J’étais trop gêné de venir ainsi photographier leur misère. J’ai donc ramassé ma carte routière, fait mine de chercher ma direction, et je suis reparti. Mais ma première chanson s’appellera surement Sunshine Valley, du nom de l’un de ces trailers Parks...

J’ai donc repris la Highway et tenté ma chance du côté de Weston pour trouver un motel. J’ai vu une sorte de bar de bord de route, le High Life Lounge, et j’ai décidé de faire une pause. En fait, il s’agissait d’un mini casino de village. 6 ou 7 machines, un bar, des vieilles télés et des vieux qui se connaissaient tous. La bière n’était pas chère (1,5 dollars). J’aurais bien essayé de discuter un peu (I’m French and I cross your country) mais un vieux avec un énorme défaut de prononciation (il n’avait pas l’air très clair) n’arrêtait pas dire « Mais pourquoi il ne joue pas ? ». Ca avait l’air de l’embêter beaucoup parce qu’il semblait prononcer, à mon encontre, des mots de plus en plus virulents (des mots que, bien évidemment, je ne comprenais pas). Je me suis donc contenté de regarder mon verre, lancer quelques sourires entendus à mes voisines et j’ai décampé.

Chambre 32 - Motel 79 / Burnsville - Virginie Occidentale
Finalement, je suis à Burnsville, toujours sur la Highway 79, dans un vrai motel : Le Motel 79. 27 dollars la nuit. Une climatisation d’un autre âge (qui fait le bruit d’un 747) une vieille télé. L’écriture m’attend…


7 commentaires:

  1. Merci de ce petit billet qui nous permet de découvrir, à travers tes yeux et tes lignes; des coins ignorés de l'Amérique. Bonne composition et merci pour tes récits.
    Je t'embrasse
    Solène

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. On commence à toucher à la réalité de la vie il me semble...des regards et des personnages qui vous saisissent sans vous demander votre avis. Les motels semblent être des refuges "protecteurs" dont il faudrait peut-être s'éloigner un peu pour à ton tour saisir l'essentiel. Moi je colle mon nez contre la vitre et j'attends le billet suivant !

    RépondreSupprimer
  4. Récits captivants, on a l'impression d'y être, on découvre un pays à travers tes récits... vivement demain pour la suite... bonne route !!!!
    Carine

    RépondreSupprimer
  5. Génial! On est avec toi, c'est super! J'attends le prochain billet avec impatience. Des kiss.

    RépondreSupprimer
  6. Et bien ravi de voir que tu te mets enfin à bosser !

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien le pied qui fait face à la lampe. Est-ce un micro onde à côté de la télé ?
    Superbe aventure à lire.
    Bon voyage ! Et vivement la suite !
    Annabelle

    RépondreSupprimer